La Guadeloupe en Traduction

Le blog bilangue d'une traductrice du français vers l'anglais en Guadeloupe

Le bokit

without comments

Bokit poulet indien, Guadeloupe

Les immanquables bokits sont vendus dans des camionnettes et des cabanes au bord des plages et sur les places des villes un peu partout sur l’île. Il paraît que le bokit a des origines guadeloupéennes; toutefois on le trouve dans toutes les Antilles françaises.

Alors, c’est quoi, un bokit ? Les Guadeloupéens eux-mêmes aiment dire qu’il est le hamburger local, mais les ressemblances s’arrêtent au fait qu’ils sont tous les deux ronds. Le guide Michelin le décrit comme « un sorte de gros beignet fourré de légumes, de morue ou de tout ce qu’on veut à la manière des pans-bagnats ». Mais je trouve cette définition très vague, sans parler que ce n’est pas très appétissant (ça vous dit, un beignet à la morue?). Je tends à croire que la définition reflète la manque d’imagination des Français quand il s’agit des sandwiches ; si ce n’est pas sur une baguette, ce n’est pas un sandwich.

Une recette typique pour les bokits :  il faut avoir de la farine, de la matière grasse (beurre, margarine, huile, saindoux), et du ferment. Les ingrédients sont mélangés, pétris, et roulés en forme de disques. Ceux-ci sont frits dans l’huile. Si c’est réussit, le pain est croustillant et feuilleté à l’extérieur, et moelleux à l’intérieur. Le pain est fendu en deux, et fourré avec des farcis variés, le plus authentique étant la morue émiettée ou le poulet boucané. Mais on trouve souvent aussi jambon fromage et ce qu’on appelle des saucisses traditionnelles Alsaciennes, mais – je ne me suis pas fait avoir – qui sont en fait des hotdogs.

On trouve le pain frit partout dans la Caraïbe et on fait souvent la comparaison entre le bokit et les « johnny cakes » de St. Martin, ou « festival bread » de Jamaïque. Toutefois, ceux-là ont un goût décidément différent car ils sont faits avec de la farine de maïs.

Les bokits sont, alors, plutôt uniques. Bien que je n’aie aucune preuve sauf mes propres observations, je pense que les bokits sont liés au pain indien paratha. La ressemblance entre les deux n’est pas un hasard, car beaucoup de plats ici ont été influencés par les Indiens qui ont immigrés à la fin du XIXème siècle.

Bokits are ubiquitous street food sold from food trucks and food shacks on beaches and city squares all over the island. Guadeloupe seems to claim it as their own, although bokits can be found throughout the French West Indies.

So what is a bokit? Guadeloupeans themselves seem to like describing it as the local hamburger, though the similarities between the two end with them both being round. The Michelin guide describes it as “a sort of large donut, stuffed with vegetables, cod, or anything you want, like a sub.” I find that definition incredibly vague, not to mention unappetizing (a fish-stuffed donut, anyone?). I am inclined to believe the Michelin definition reflects the lack of imagination of the French when it comes to sandwiches; anything that isn’t made with a baguette cannot be called a sandwich.

Typical recipes for bokits call for flour, a type of fat (butter, margarine, oil, lard), and leavening. The ingredients are mixed, kneaded and rolled out into discs. This is then deep-fried in oil. If done successfully, the bread is crisp and flaky on the outside and soft on the inside. The bread is split in two and stuffed with various fillings, the most authentic being shredded cod or smoked chicken (poulet boucané). But, commonly-found fillings also include ham and cheese and what are supposedly traditional sausages from Alsace, but–you can’t fool me–which are really just hot dogs.

Fried bread can be found throughout the Caribbean and bokit is often compared to “johnny cakes” of St. Martin or “festival bread” of Jamaica. But those are decidedly different in flavor as they are made with corn flour.

Bokits, then, are fairly unique. While I can’t offer any evidence other than my own observations, I suspect bokits are related to the Indian bread paratha. The similarities between the two are probably no coincidence, as much of the food here has been influenced by Indians who immigrated here at the end of the 19th century.

Written by May

May 28th, 2012 at 8:25 am

Posted in la bouffe / food

Tagged with

Leave a Reply